Les Alternatifs
Accueil du site > Actualités > Quand les sangliers meurent, c’est nous qui sommes menacés !

Communiqué du 2 août 2011

Quand les sangliers meurent, c’est nous qui sommes menacés !

Les Alternatifs

Le feuilleton des sangliers découverts morts dans l’estuaire du Gouessant, dans les Côtes d’Armor, vient nous rappeler brutalement les réalités de l’état de notre environnement littoral. Que cette mortalité soit due à l’hydrogène sulfuré, issu de la putréfaction des algues vertes, ou à la présence de cyanobactéries dans la rivière, ces phénomènes ont une même origine bien connue, un même facteur favorisant : les excès colossaux de sels nutritifs (nitrates, phosphates) d’origine agricole dans les cours d’eau de la région.


Depuis trop longtemps l’agriculture de ce pays est dominée par un productivisme dont on voit aujourd’hui les dégâts économiques, sociaux et environnementaux. La prolifération incontrôlée des algues vertes sur nos côtes en est la manifestation la plus palpable. Concentration des outils de production, liquidation des exploitations petites et moyennes, course aux volumes pour s’en sortir…

Il y a urgence à réorienter en profondeur la politique agricole dans le sens d’une rupture avec le modèle productiviste et libéral : maîtrise des productions, partage des droits à produire, prix garantis et rémunérateurs permettant aux agriculteurs de vivre décemment de leur travail, soutien clair aux pratiques agricoles respectueuses de l’environnement ; c’est à ce prix seulement qu’on parviendra à faire reculer le phénomène des algues vertes



SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Hébergement infomaniak